Catégories des plants de fraisiers bio

CATÉGORIES DES PLANTS FRAISIERS BIO

TOUT SAVOIR SUR LES FRAISIERS

Qu’est ce que la fraise ?

Notions de base à propos de la fraise

La fraise appartient à la famille des Rosacées, c’est une plante herbacée de petite taille. Elle est considérée comme un fruit exotique à l’arôme exquis, ce qui en fait une culture qui offre d’excellents débouchés sur le marché.

Le fraisier est une plante vivace. La profondeur du système racinaire est très variable, en fonction, entre autres, du type de sol et de la présence d’agents pathogènes dans celui-ci. Dans des conditions optimales, les racines peuvent atteindre 2-3 m, bien qu’en général, elles ne dépassent pas 40 cm.

La tige est constituée d’un court axe conique appelé « couronne », sur lequel de nombreuses écailles foliaires sont visibles.

Les feuilles apparaissent en rosette. La fleur a 5-6 pétales, 20 à 35 étamines et plusieurs centaines de pistils sur un réceptacle charnu. Le développement des akènes, répartis sur la surface du réceptacle charnu, stimule la croissance et la coloration de celui-ci, donnant naissance au « fruit » de la fraise.

Est-ce que la fraise est un fruit sain ?

Ceux qui aiment manger de grandes quantités de fraises peuvent céder à leur désir sans regret : Les fraises ont un faible contenu énergétique d’environ 35 kcal/100 g et sont faciles à digérer. Elles sont composées à 89% d’eau.

Quels sont les bienfaits et vertus de la fraise ?

Mais la valeur santé est également considérable. Une seule portion de 125 g de fraises couvre vos besoins quotidiens en vitamine C. Les fruits abaissent la tension artérielle, favorisent l’activité rénale et la formation du sang. Les tanins de la fraise ont un effet anti-inflammatoire et antibactérien. Certaines personnes réagissent cependant avec une éruption cutanée en mangeant des fraises.

Les différentes variétés de fraisiers :

Les variétés précoces 

Les variétés précoces sont recouvertes d’un film blanc perforé à partir du début du mois de février afin de fleurir prématurément de quelques jours. Au début de la floraison, la feuille d’aluminium est enlevée par temps nuageux ou par une soirée chaude, mais elle est gardée à disposition sur le côté du lit pour protéger du gel tardif.

Les fraises sur le balcon

Pour ceux qui ont peu d’espace, des fraises mensuelles sont recommandées. Les fraisiers ne forment pas de stolons et poussent dans l’espace le plus restreint, surtout dans les bacs de balcon ou les pots de jardin sur la terrasse. Dans le balcon-caisson, les fraisiers sont plantés un peu plus étroitement, le bourgeon du cœur doit être juste au-dessus du sol. Ils peuvent être récoltés de la fin du printemps jusqu’aux premières gelées.

Les conditions de culture pour le fraisier :

Quel type de sol pour les fraises ?

La topographie du terrain doit être plate. Le sol doit être sableux ou limoneux.
La profondeur effective se doit d’être supérieure à 80 cm et le pH doit être modérément acide : pH compris entre 5,5 et 6,5. (Incorporer de la chaux pour réguler l’acidité du sol).
Pour remplir ces conditions, un échantillon doit d’abord être prélevé pour l’analyse du sol. Dix sous-échantillons par hectare sont recommandés. Le sol doit être désinfecté, ce qui peut être fait par solarisation et incorporation de micro-organismes bénéfiques efficaces. Votre plan de fertilisation dépendra de votre analyse de sol.

Quelle température pour la culture de la fraise ?

La température idéale se situe entre 18 et 25°C le jour et entre 5 et 13°C la nuit. À moins de 15°C, la maturation est lente, tandis qu’à plus de 32°C des avortements floraux peuvent se produire.

À 12°C dans le sol les racines sont stimulées mais à partir de 0°C des dommages importants à la pollinisation et des fruits déformés apparaissent (nécrose florale). À -8°C des lésions tissulaires très graves se produisent et à partir de -10 à -12°C, c’est la mort du fraisier.

Que demande le fraisier en termes de soleil et de pluie ?

Une luminosité de 3 000 heures de soleil/an et des précipitations minimales (1 000 à 2 000 mm/an) sont idéales. Le grand ennemi climatique du fraisier reste la grêle qui peut occasionner de très lourds dégâts, aux fraises comme aux fraisiers (une production sous serre peut permettre de parer cette éventualité).

Quel type d’irrigation pour le fraisier ?

Un hectare de fraisiers a une demande en eau comprise entre 4.000 et 6.000 m³/an, qui doivent être absorbés dans les premiers 30 à 40 cm de profondeur, zone dans laquelle 90% des racines se développent.
La consommation d’eau dépend de la variété et de la quantité de surface foliaire, du stade phénologique de la plante, de la température, des vents, de la luminosité et de la durée des périodes sans pluie.
Un système d’irrigation à haute fréquence, tel qu’un système d’irrigation au goutte-à-goutte, permet d’obtenir une plus grande efficacité lorsque de faibles débits d’eau sont appliqués sur un volume délimité de sol par un émetteur et permettent l’application d’engrais et de certains intrants pour lutter contre les ravageurs et les maladies. Minimiser la percolation augmente les rendements et permet d’économiser les ressources en eau.
La conception d’un système d’irrigation dépend de la topographie du terrain, des conditions du sol, du microclimat et du développement des plantes.

La plantation des fraises

Quand est-ce qu’on plante les fraisiers ?

Les fraises des régions locales sont disponibles en grandes quantités de mai à juillet/août mais certains producteurs utilisent des variétés spéciales pour prolonger la récolte des fraises jusqu’aux premières gelées.

Les nouvelles plantations sont les plus réussies avec les frigoplants de l’entrepôt frigorifique (plantation la première semaine de juin) ou avec les plantes en pot ou en boule fin juillet / début août. A cette date, vous devez également planter les plantes à stolons fraîchement plantées (= plantes vertes). Distance de plantation pour la culture annuelle : 90 cm x 25-30 cm, pour la culture pérenne : 1,0 m x 35-40 cm.


Comment est-ce qu’on plante les fraisiers ?

Après 15 jours d’application de chaux sur le sol, nous procédons à la construction des plates-bandes, à l’installation des tuyaux d’arrosage et du plastique (ou paillis). Une fois le paillis ou la bâche posés, les distances de semis sont marquées et les emplacements des fraisiers dans le plastique se font à l’aide d’un outil à main rond, en appuyant fortement sur le plastique jusqu’à ce qu’il se brise.

Mise en place de la bâche et rupture du plastique pour les emplacements de fraisiers.

Mise en place de la bâche et rupture du plastique pour les emplacements de fraisiers.

Il est recommandé de semer les plantules avec suffisamment d’espace, en utilisant des outils adéquats et désinfectés pour éviter l’attaque massive de micro-organismes tels que les champignons et les bactéries.

Quelle distance entre les plants de fraisier, comment planifier la plantation ?

Pour une densité de 42 000 fraisiers par hectare, procéder comme suit :

  • Construction de lits de 70 cm de large par la longueur désirée.
  • Rues de 30 à 40 cm.
  • Hauteur des lits de 35 à 40 cm.
  • Distances de semis entre les plants de 30 à 35 cm.
  • Le système d’irrigation peut être d’un ou deux tuyaux par lit, avec des trous pour chaque plant de fraisier.

Après le marquage des distances entre les plants et entre les rues, les plants sont semés. Ils doivent être préalablement immergés pendant 5 à 10 minutes dans un fongicide (de faible toxicité) avant le semis. Les racines doivent être droites et sans air.

Quelle technique pour semer le fraisier ?

Le trou peut être manuel ou fait à l’aide d’un semoir métallique. Le fraisier doit être enterré jusqu’à une distance égale à la profondeur de ses racines, c’est-à-dire entre 10 et 15 cm.

Recouvrir le sol ?

Plastique, couverture ou paillis : une couverture en polyéthylène évite la croissance des mauvaises herbes et augmente la température du sol, en favorisant le développement du fraisier ; la température adéquate au moment de la mise en place doit être de 15 à 20 °C. Le plastique doit recouvrir complètement le lit et doit être ajusté avec des crochets, la perforation est réalisée avec des anneaux métalliques.
Il existe différents types de plastiques :

  • Noir : rouleau de plastique noir, donne plus de chaleur au sol.
  • Argent : donne une plus grande réflectance (mesure la quantité de lumière réfléchie par une surface) pour une plus grande luminosité et chaleur, il retient également l’humidité dans les cultures qui n’ont pas de système d’irrigation.
  • Vert thermique : conserve les températures élevées plus longtemps.

Déroulage de plastique noir pour fraisier.

Déroulage de plastique noir pour fraisier.

L’entretien de la fraise :

Pailler les fraisiers ?

Pendant la floraison, la paille est placée sous les plantes afin que les fruits restent sans sable/terre lorsqu’ils se déposent sur le sol. Au lieu de la paille, vous pouvez également utiliser d’autres matériaux hygiéniques qui ne collent pas aux fruits (par exemple des bandes de polystyrène).

Quelles sont les difficultés de la culture ?

Toute perturbation du développement de la plante, par exemple par la sécheresse, la perte des feuilles (lapin, cerf) ou la perte des racines (culture du sol, larves, maladies fongiques), entraîne toujours une perte de rendement.

Une forte croissance des mauvaises herbes affecte également le rendement. Vous ne pouvez travailler que très superficiellement afin de détruire le moins de racines possible. L’irrigation supplémentaire, surtout pendant la maturation des fruits, est avantageuse.

Tailler les fraises ?

La taille des fraisiers consiste à éliminer les feuilles adultes non fonctionnelles, appelées feuilles parasites en prenant soin de ne pas abîmer la plante.

Quels sont les maladies et ravageurs du fraisier ?

Les fraises sont relativement faciles à cultiver. Le choix de la variété et la distance de plantation sont importants. Les feuilles malades doivent être enlevées régulièrement. La maladie la plus fréquente chez le fraisier est probablement la pourriture grise (Botrytis). Par temps de pluie ou dans des plantations denses, le champignon peut causer des pertes considérables. La sous-couche de paille ou de paillis réduit la pression du champignon. Des taches blanches ou rouges ainsi que de l’oïdium peuvent être observées dans le jardin de la maison. Ces maladies n’entraînent cependant pas de dommages significatifs.

Les maladies des racines peuvent survenir dans les sols lourds et humides. Ces conditions de sol défavorables peuvent favoriser l’apparition de champignons du sol. Dans ce cas, il est recommandé de cultiver les plantes dans des paniers suspendus ou des bacs de balcon.

La « lutte intégrée » pour contrer les parasites des fraises ?

La lutte intégrée est une forme de prévention antiparasite pérenne qui utilise toutes les techniques de gestion disponibles et les intègre dans un système qui permet de protéger l’environnement et la santé des travailleurs.
Il s’agit d’une approche durable qui combine des outils biologiques, culturels, physiques et chimiques  pour réglementer les populations de ravageurs et de maladies, tout en minimisant les risques économiques, environnementaux et sanitaires.

Le plan de lutte intégrée contre les ravageurs prévoit quatre principes de base :

  • la Prévention :

Mesures indirectes qui contribuent à maintenir la population de ravageurs à un faible niveau, par la mise en œuvre de : cultures pièges, utilisation de variétés résistantes, rotation des cultures, irrigation, drainage…

  • L’Observation :

Surveillance des cultures et application de modèles de prévision systématiques en fonction du désagrément.

  • L’Intervention :

Application de mesures qui réduisent la population de ravageurs, au bon moment et au bon endroit.

  • Plantes résistantes :

Développer des variétés saines et vigoureuses, résistantes à certains ravageurs.


Comment fertiliser les fraises ? Quel engrais pour la culture des fraises ?

La fertilisation au printemps est assez désavantageuse car elle favorise inutilement le développement du feuillage et l’infestation par la pourriture grise (Botrytis). Les fraises peuvent être fertilisées à l’automne environ deux semaines avant la plantation.
Le fumier frais est particulièrement adapté. Incorporé dans le lit, il est en grande partie pourri pour la plantation et libère ainsi ses nutriments dans le sol.
De fortes doses d’engrais peuvent entraîner des problèmes de pollution des sols et de l’eau, ainsi que des troubles physiologiques des plantes.

Il est primordial de concevoir le programme de nutrition des cultures en fonction de l’analyse du sol et des besoins des plantes.

Prenez l’habitude d’entreposer les engrais correctement, en les séparant des autres produits agrochimiques, dans un endroit sûr, frais et aéré, à l’abri des intempéries et accessible uniquement au personnel autorisé. Les engrais doivent être stockés sur palettes, séparés du mur et avec un inventaire actualisé.

Quelle composition d’engrais NPK pour les fraises ?

Tout dépend de l’étape végétative (stade phénologique) dans laquelle se situe le fraisier :

  • Début de la croissance (3 feuilles déployées) => faibles doses de N-P-K type 15-30-15
  • Début de la floraison => doses moyennes de NPK 18-6-18
  • Apparition des premières fraises => Augmenter significativement l’apport en potassium, calcium et autres éléments minéraux. Utiliser des engrais avec la formule 13-10-40.

La récolte des fraisiers

Que faut-il prévoir avant de se précipiter sur la récolte des fraises ?

Avant de procéder à la récolte, il est important que le producteur tienne compte des recommandations suivantes :

  • Demande : le producteur doit avoir identifié le marché, les qualités requises par l’acheteur, les volumes requis, le prix de vente, les conditions de paiement, le lieu et la date de livraison, l’emballage et le conditionnement du fruit.
  • Offre : prendre en compte la zone à établir, le volume à produire et la logistique marketing.
  • Garantir la disponibilité d’une main d’œuvre expérimentée pour les processus de récolte, et avoir les ressources économiques nécessaires pour payer les travailleurs.
  • Disposer des ustensiles et éléments de base pour effectuer la récolte : paniers, gants, récipients, et les produits de désinfection.
  • Emballage adapté aux fraises et aux normes de commercialisation.
  • Disposer d’une logistique de transport conforme aux normes requises : propre, désinfectée et exempte de mauvaises odeurs, entre autres.
  • Récolte selon les indices de maturité des fruits.

Quand est-ce qu’on récolte les fraisiers ?

La fraise est une plante de fructification continue, les époques de récolte sont déterminées par le régime des pluies des différentes zones de production.
La récolte la plus importante de fruits se situe entre mai et juillet.

Récolte des fraises par des saisonniers.

Récolte des fraises par des saisonniers.

Après quatre à cinq mois et demi de transplantation des plants, la production continue des fruits commence, à partir de ce moment la récolte doit être effectuée. Pour l’agriculteur, cela signifie cueillir les fruits et les préparer pour les livrer à l’acheteur ou au négociant. Les fruits doivent être triés en fonction de leur degré de maturité et prêts à être distribués.
La récolte doit se faire le matin afin d’éviter une surchauffe du fruit, ce qui aurait un effet négatif sur sa durée de conservation.

Le délai entre la récolte et la commercialisation doit être le plus court possible pour garantir un produit dans d’excellentes conditions organoleptiques, physico-chimiques et microbiologiques.

Comment récolter les fraises ?

La récolte consiste à retirer les fruits de la plante. Les fraises doivent être récoltées avec le plus grand soin afin qu’elles arrivent sur le marché en bon état. Pendant les mois chauds, les fruits doivent être récoltés aux heures les plus fraîches de la journée. Habituellement, la récolte se fait un jour sur deux ou trois fois par semaine. En période de pointe, il est souvent nécessaire de récolter quotidiennement. Il ne devrait pas y avoir dans le champ des fraises qui ont atteint leur maturité physiologique (complètement rouge), parce que le fruit sera trop mûr pour la prochaine récolte et sa consistance trop molle. D’autant plus qu’une fois mélangée avec les fruits récoltés, cette fraise trop mûre pourrait exploser et détériorer/salir toutes les autres.

Pour une récolte correcte, les fruits doivent être cueillis doucement et avec le pouce, l’index et le majeur en pliant le pédoncule.

Quelles sont les notions de base à connaître pour la récolte des fraises ?

Pour exécuter une récolte parfaite, les recommandations suivantes doivent être suivies :

  • Tirez doucement le fruit pour l’enlever, évitant ainsi des lésions sur la branche et la préservation de la plante.
  • Récolter le matin, une fois la rosée séchée, afin d’empêcher la fermentation des fraises pendant l’entreposage. Aucun fruit humide n’est récolté par temps de pluie.
  • La personne qui récolte doit avoir des ongles courts pour éviter d’endommager les fraises et porter un uniforme propre.
  • Les récolteurs doivent se laver les mains à l’eau et au savon avant la récolte pour éviter toute contamination potentielle.
  • Utilisez des cagettes plastique à fond lisse (capacité 10 kilos) afin de ne pas surcharger les fruits et d’éviter le compactage ou l’écrasement. Si possible, ramassez les fruits dans le même emballage de commercialisation (emballages en plastique de 150 à 500 grammes). Le panier de collecte ne doit pas être en contact direct avec le sol.

La récolte des fraises semi-mûres dans des cagettes plastique

  • Effectuer la sélection des fruits qui ne répondent pas aux normes de qualité pendant la récolte. Ne pas les laisser dans la culture.
  • Ne pas jeter brusquement les fraises dans le récipient collecteur.
  • La maturation des fraises n’est pas uniforme, il est donc nécessaire de faire trois ou quatre passages par semaine pour obtenir des fruits à maturation correcte.
  • Récoltez des fruits avec le même degré de maturité, des fruits fermes exempts de champignons ou de froid, rouges sur 70% de leur surface et avec pédoncule, il n’est pas recommandé de récolter des fruits complètement rouges.
  • Les fraises endommagées par des insectes ou des maladies sont collectées dans des conteneurs séparés pour éviter la contamination des fruits sains.
  • Les fraises récoltées ne doivent pas être exposées au soleil, elles doivent être placées à l’ombre ou à l’intérieur, dans un endroit où elles continueront à être traitées après la récolte.

À quel niveau de maturité doit-on récolter les fraises ?

La récolte du fruit se termine une fois qu’il est déposé dans le panier. Les activités suivantes correspondent au processus post-récolte. La sélection des fraises dans un état de maturité optimal garantit un produit avec d’excellentes conditions et une bonne durée de vie. Si des fruits physiologiquement immatures sont récoltés, leur couleur et leur saveur ne se développeront pas de façon optimale. Et si un fruit trop mûr est récolté, il aura une courte durée de conservation et fermentera facilement en endommageant les fruits qui l’entourent. Cette sélection se fait en prenant pour guide l’indice de maturité ou le tableau des couleurs de la fraise.

Il est recommandé de récolter vos fraises prochainement commercialisables entre le grade 3 et le grade 5

Nuancier de couleurs pour la récolte des fraises.

Nuancier de couleurs pour la récolte des fraises.

La post-récolte

Comment planifier la post-récolte des fraises ?

La post-récolte est l’étape du processus de production au cours de laquelle une série d’activités telles que la sélection, la classification, l’emballage, le stockage et le transport doivent être réalisées afin d’offrir des fruits d’excellente qualité. Le processus post-récolte commence au moment de la récolte des fruits jusqu’à ce qu’ils atteignent le distributeur ou le consommateur final. A ce stade, les fruits peuvent durer de 10 à 15 jours dans d’excellentes conditions.

Comment gérer la livraison des fraises ?

Une fois la récolte terminée, la récolte est acheminée vers un site commun à l’intérieur de la culture (site de stockage temporaire ou champ), dans le cas de la fraise, il est suggéré que ce site soit couvert, protégé des rayons directs du soleil, situé à un point équidistant de la culture et facilement accessible au véhicule transporteur. Ces lieux doivent être utilisés exclusivement pour les opérations de réception des fruits et être exempts de substances chimiques (engrais, produits agrochimiques, entre autres), afin d’éviter la contamination croisée. Si votre production de fraises est biologique, le site ne doit pas avoir préalablement accueilli des fraises conventionnelles. La fraise est un fruit sensible à la manipulation, il est donc recommandé d’effectuer le bref ramassage sur le terrain et de le transporter rapidement aux points de ramassage finaux (en aucun cas le produit ne doit entrer en contact direct avec le sol).

À quoi sert le lieu de récolte ?

Les opérations de sélection et de classification de la fraise sont effectuées sur le lieu de collecte, afin de préparer correctement le produit pour le transport et la commercialisation. Les fruits sont sélectionnés en fonction de leur qualité. Ils iront alors soit pour la transformation industrielle, soit pour la commercialisation à l’état frais selon le marché cible ; pour cela il est nécessaire de connaître le tableau des couleurs des fruits et leur classification dans les catégories requises par le marché et le distributeur. Ces critères de qualité sont spécifiques à chaque variété et présentent des caractéristiques indépendantes.
Idéalement, le processus de sélection devrait se faire directement sur le terrain, en sélectionnant les fruits en fonction de leur qualité, de leur degré de maturité et de la présence de dommages. Mais cette initiative exige la formation du personnel salarié quant au tri des fraises.

Classification des fraises pendant la récolte.

Classification des fraises pendant la récolte.

Quelles sont les différentes classifications des fraises ?

  • Qualité EXTRA : fruit de forme caractéristique, ferme, présence de calice (petites feuilles au-dessus de la fraise), de couleur rouge uniforme sur 50 à 80 % de sa surface, exempt de toutes déformations et cicatrices et sans présence de champignons ou d’humidité extérieure.

Fraises de qualité Extra.

Fraises de qualité Extra.

  • Qualité I : forme caractéristique, ferme, entière et avec calice, couleur rouge uniforme entre 50-80% de sa surface, avec de légères déformations et cicatrices et sans présence de champignons ou d’humidité extérieure.

Fraises de qualité I.

Fraises de qualité I.

  • Qualité II : formes irrégulières, fermes, entières et avec calice, couleur rouge uniforme entre 50-80% de sa surface, avec de légères déformations et cicatrices dans 20% du poids total et sans présence de champignons ou d’humidité externe.

Fraises de qualité II.

Fraises de qualité II.

  • Qualité industrielle : très petites dimensions, couleur rouge, avec ou sans calice, présence de déformations et sans présence de champignons et d’humidité.

Fraises industrielles.

Fraises industrielles.

L’importance de l’hygiène lors de la culture de la fraise !

À ce stade, deux processus ne doivent pas être perdus de vue :

  • Propreté : une opération d’élimination des résidus alimentaires ou d’autres matières étrangères ou indésirables. Les surfaces, équipements, paniers, outils, planchers, tables de travail et autres ustensiles nécessaires à la commercialisation du produit doivent être nettoyés avec des détergents neutres, selon les spécifications du fabricant.
  • Désinfection : est le travail effectué après le nettoyage, dont le but est de détruire les micro-organismes pathogènes ou nuisibles. Les surfaces, les planchers, les paniers, les outils, les tables, les environnements, entre autres, doivent également être désinfectés. Pour le processus de désinfection, on utilise principalement des substances chlorées, iodées ou à base d’ammonium quaternaire.

En outre, les manipulateurs de fraises (à n’importe stade de la culture) doivent se conformer aux pratiques d’hygiène suivantes :

  • Travail en uniforme : de préférence de couleur claire qui permet de visualiser facilement sa propreté, avec fermeture éclair et/ou broches au lieu de boutons ou autres accessoires ; sans poches situées au-dessus de la taille. Lorsqu’un tablier est utilisé, il doit rester solidement fixé au corps pour éviter la contamination des aliments et les accidents du travail.
  • Lavage des mains : le manipulateur d’aliments doit se laver et se désinfecter les mains avant de commencer le travail, chaque fois qu’il quitte et retourne à l’endroit désigné, chaque fois qu’il touche une partie quelconque de son corps ou de son uniforme, après être allé aux toilettes et après avoir manipulé tout matériel ou objet pouvant présenter un risque de contamination des aliments Cheveux collectés : garder les cheveux relevés et complètement couverts par un filet, chapeau ou autre moyen efficace.
  • Utilisation de masques : leur port est obligatoire lors de la manipulation des aliments.
  • État des mains : garder les ongles courts, propres et sans vernis à ongles ; si des gants sont utilisés, ils doivent être maintenus propres.
  • Accessoires : Les bagues, boucles d’oreilles, bijoux ou autres accessoires ne doivent pas être portés à l’intérieur de la zone de post-récolte pendant l’exécution de tout travail.

Comment conserver les fraises jusqu’à la vente ? Désinfecter et maintenir le fruit au froid ?

La fraise est un fruit de périssabilité rapide surtout s’il n’y a pas un bon contrôle de la température. Si elle est exposée à des températures élevées, elle perd sa qualité en peu de temps. Ainsi, le fruit exposé à 30 º C pendant une heure souffre d’une détérioration équivalente à une semaine à 0 º C.

Au début de l’étape post-récolte, un refroidissement rapide doit être effectué et la chaîne du froid doit être maintenue jusqu’à la destination finale.
Le para-refroidissement peut se faire par immersion dans l’eau à 10-12ºC par minute. La désinfection peut se faire avec des produits comme le thiabendazole à une concentration de 1500 ppm (parties par million) dans l’eau. Le séchage s’effectue au moyen d’un courant d’air d’une température de 22 à 25ºC et d’une humidité relative de 65 à 70%.
Le stockage de la fraise dans des chambres froides s’opère à une température comprise entre 0 º C à 1 º C.

Comment emballer les fraises ?

Les fraises doivent être entreposées dans des petites boîtes en bois et en plastique, semi-rigides et flexibles. Les fraises peuvent également être emballées dans des boîtes en carton ouvertes de 40cm x 30cm en carton ondulé, avec une capacité de 2 kg (8 compartiments de 250 g chacun).

Comment gérer la livraison des fraises ?

Les fraises doivent être livrées dans ce qu’on appelle des camions-frigo (transport frigorifique), où la température à l’intérieur du camion est maintenue à des valeurs proche de 0°C. Des entreprises se sont spécialisées dans ce transport spécifique de produits frais, il vous suffira de prendre contact avec elle.

La consommation des fraises

De la ferme à la maison ?

De nombreuses fermes de fraises commercialisent leurs fruits directement à la ferme. Si vous voulez ramener les fraises directement du champ à la maison, vous pouvez vous joindre à la tendance qui consiste à les cueillir vous-même. Non seulement la fraîcheur, le plein arôme et le prix (plus bas) sont des avantages, mais le Snacking est autorisé ! Comme nous l’avons vu précédemment, le meilleur moment pour la cueillette est le matin.

 Comment garder intact les fraises une fois récoltées ?

Les fraises sont parmi les fruits les plus sensibles. Ils perdent leur arôme au bout de quelques heures seulement et doivent donc être consommés au plus tard deux jours après la récolte. D’ici là, conserver les fraises non lavées dans un endroit frais ou dans le compartiment à légumes du réfrigérateur.

Pour les protéger des dommages pendant la préparation, il faut les laver soigneusement à l’eau stagnante, mais jamais sous un jet d’eau dur.

Ne sucrez les baies que peu de temps avant leur consommation.

Et si vous voulez profiter des offres de basse saison tout en dégustant les fraises aromatiques locales en hiver, vous pouvez laver les fruits et les congeler sur une plaque à pâtisserie pendant environ 10 mois, par exemple. Cela permet de garder les fruits en meilleure forme.

Un conseil pour une cuisine rapide : congelez les baies en purée. Vous pouvez ainsi préparer rapidement et à tout moment des desserts raffinés.

Quelles est la meilleure façon de cuisiner la fraise ?

La « reine des baies » est particulièrement adaptée à la consommation fraîche. Servie immédiatement après le lavage, éventuellement légèrement sucrée, c’est un vrai régal.

La fraise n’est pas à exclure en dessert dans une infinité de variations : de la crème glacée à la fraise nature. Une boisson lactée à la fraise est particulièrement rafraîchissante et trop peu utilisée. La confiture de fraises est devenue une évidence sur notre table du petit déjeuner. Et les gâteaux aux fraises sont un must absolu pour tous les amateurs de pâtisseries fines.

Les fraises sont également idéales pour la cuisine épicée. Les salades d’été avec de la volaille ou de l’agneau peuvent bien se marier avec des fraises. La finesse de l’acidité souligne la saveur de la viande et donne au plat une touche très spéciale.